Les fondateurs

 

Éthique, innovation, accompagnement du patient : sur les grand enjeux de la correction auditive, les membres fondateurs de Dyapason, donnent le ton.


Au contact quotidien des patients dans leur laboratoire, Eric Bizaguet et François Le Her ont rapidement compris l’importance d’offrir les services d’un réseau national de référence dans la prise en charge du déficit auditif. Avec l’appui de trois autres laboratoires d’audioprothèses, ils ont mis en œuvre leurs compétences scientifiques, techniques et leur expertise professionnelle, pour créer le label de qualité Dyapason.


   
Eric Bizaguet dirige le laboratoire de correction auditive de Paris, un laboratoire créé dans les années 50 par Paul Veit et Geneviève Bizaguet, des pionniers en matière d’appareillage précoce. Spécialisé dans la prise en charge des très jeunes enfants sourds, il perpétue aujourd’hui cette tradition de performance technologique et de valeur éthique.

Formé à l’école de l’exigence professionnelle de ses aînés, il a complété ses études de médecine d’un diplôme d’état d’audioprothésiste, d’une maîtrise d’électronique et d’un DEA d’acoustique. Ce niveau technique et scientifique, vaut à Eric Bizaguet l’estime de l’ensemble de ses pairs. Et c’est justement cette légitimité et la vision partagée avec François le Her d’une filière à l’ambition technique et éthique fondamentale, qui l’a conduit à co-créer Dyapason, un réseau inscrit dans une logique professionnelle de long terme.



François Le Her est à la tête de cinq laboratoires à Rouen. Il a fondé son métier sur l’idée de savoirs et d’expériences à partager et à transmettre. Ce principe, François Le Her, co-fondateur de Dyapason, l’illustre en enseignant, tout comme Eric Bizaguet, au Conservatoire National des Métiers de Paris.

Certifié en audiométrie clinique et titulaire d’un diplôme universitaire d’audiologie, François Le Her est installé à Rouen depuis 1980. Il y dirige cinq structures libérales à son enseigne, les laboratoires F. Le Her. Mais son travail s’est surtout enrichi de deux inventions, qui soulignent l’excellence technique des membres fondateurs de Dyapason. La première, la méthodologie d’appareillage CTM (Confortable Transfert Matrix), une technique de réglage des aides auditives, lui vaut d’être membre de l’Acoustical Society of America. La seconde, le Passtop, un filtre acoustique spécial, lui a conféré le titre de lauréat du Trophée de l’Innovation de l’ANVAR (Agence Nationale pour la Valorisation de la Recherche).