L’appareillage ne va-t-il pas me rendre plus sourd ?

 

L’évolution de la dégradation des cellules de l’oreille interne est inexorable avec le temps. A la différence des yeux pour lesquels la dégradation des mécanismes de l’accommodation est musculaire, la presbyacousie est un mécanisme neurologique. Ce n’est donc pas facteur d’aggravation du phénomène que de mettre en place une correction auditive qui va au contraire faire retravailler les zones cochléaires altérées. En préservant un flux d’énergie électrique émanant de toutes les zones nerveuses de l’oreille interne, on préserve aussi une stimulation cérébrale qui fait travailler toutes les zones de l’aire auditive située dans notre cerveau. C’est cette zone très spécifique qui, reliée avec les zones de la mémoire, nous permet de comprendre la parole. Il est donc ainsi bien compréhensible que toute absence ou diminution de cette activité des zones de travail de la mémoire auditive puisse, à plus ou moins long terme, engendrer des troubles dégénératifs du cerveau. Appareiller de manière précoce sera donc un moyen de préserver son audition et de maintenir son activité de compréhension.


L'audition en 10 questions !

1) Quels sont les signes de la presbyacousie ?

2) Quand faut-il s’appareiller ?

3) L’appareillage ne va-t-il pas me rendre plus sourd ?

4) Comment fonctionne le système auditif ?

5) Comment fonctionne une aide auditive ?

6) Quand doit-on faire vérifier son audition ?

7) La déficience auditive peut-elle être génétique ?

8) Qu’est-ce qu’on appelle un « traumatisme sonore » ?

9) Les baladeurs et les portables présentent-ils un danger pour les oreilles ?

10) Les acouphènes : qu’est-ce que c’est ?